BELGIQUE: « Je t’aime moi non plus », entre Reynders et De Wever

Article paru sur le site web de L’Écho le 28 juin 2011 ///

Didier Reynders et Bart De Wever étaient ce mardi à Gand pour une rencontre avec des entrepreneurs. Après une semaine difficile entre les deux partis, l’heure était à la convergence des points de vue. Au moins sur le volet socio-économique…

A l’occasion d’un déjeuner-conférence avec des entrepreneurs à Gand dont l’orateur du jour était Didier Reynders, le président de la N-VA, Bart De Wever, a affirmé qu’il voulait continuer à collaborer à plusieurs niveaux avec les libéraux francophones du MR.

Si, sur le plan socio-économique, il y a beaucoup de points d’achoppement entre les libéraux et les nationalistes, les divergences restent profondes au niveau communautaire.

Introduit par Bart De Wever, l’exposé de Didier Reynders portait sur sa vision retrospective d’une année de crise politique en Belgique. Il a aussi expliqué aux chefs d’entreprises comment il entendait réformer le pays sur le plan socio-économique: économiser dans les dépenses, travailler plus longtemps et diminuer les charges dès que possible, autant de points auxquels a adhéré la N-VA. Les deux partis sont également très proches dans les dossiers de l’asile et de la migration.

C’est sur le plan communautaire que les deux partis risquent de se déchirer.

Pour résoudre l’équation de la scission de l’arrondissement de Bruxelles-Hal-Vilvorde,  Reynders a évoqué la possibilité de remodeler la Belgique au départ de trois Régions: une wallonne, une flamande, et une bruxelloise qui serait étendue au territoire de la défunte province du Brabant.

Une proposition que Bart De Wever et son parti ne sont pas prêts à entendre.

On notera que ces derniers jours, les relations entre le MR et la N-VA se sont refroidies après les propos tenus par Olivier Maingain, qui avait qualifié Bart De Wever de négationniste. Le président de la N-VA avait ainsi exigé en vain la semaine dernière que le président du MR, Charles Michel, prenne ses distances avec ces considérations.

Grégory Jacquemin pour L’Écho

Publicités

BELGIQUE: Kris Peeters veut recevoir lui-même les chefs de gouvernement

Article paru sur le site web de L’Écho le 27 juin 2011 ///

Le ministre-président flamand veut recevoir seul les chefs d’Etat, sans passer par le Premier ministre.

Le ministre-président flamand Kris Peeters veut pouvoir dans le futur recevoir seul des chefs de gouvernement, sans passer par le Premier ministre, selon « De Standaard ».

Un chef d’Etat ou de gouvernement est normalement toujours reçu par le Premier ministre. « Si cela concerne des compétences flamandes, dans le futur cela pourra également, en ce qui me concerne, être par le ministre-président de Flandre », a indiqué Kris Peeters, qui se trouve actuellement à New York afin de promouvoir la Flandre durant une mission économique emmenée par le Prince Philippe.

La première rencontre au sommet est déjà fixée. Kris Peeters recevra en effet le Premier ministre néerlandais Mark Rutte (VVD) le 4 juillet prochain. Le Premier ministre luxembourgeois Jean-Claude Juncker a également déjà accepté une rencontre.

« Le temps où les entités fédérées se trouvaient à la deuxième ou troisième place au niveau international est passé pour de bon », explique Kris Peeters, qui selon le quotidien De Standaard n’a pas discuté de sa démarche avec le Premier ministre, son partenaire de parti Yves Leterme. Yves Leterme n’a pas souhaité dimanche réagir aux projets du ministre-président flamand.

Grégory Jacquemin pour L’Écho