ÉCO: RIM dévisse à la Bourse de New-York

Article paru dans L’Écho du samedi 18 juin 2011 ///

Au lendemain de la publication de ses résultats trimestriels, le titre de Research in Motion (RIM) perdait 23% vendredi à mi-journée sur la Bourse de New York. Cette baisse arrive conjointement avec l’annonce d’une restructuration, dont la portée n’a pas été communiquée, au sein du groupe canadien. Après le dépôt, mercredi, d’une plainte de Dolby pour violation de brevets et la décision, le lendemain, de l’opérateur téléphonique anglais O2 de ne pas commercialiser le Playbook, la tablette de RIM, la série noire continue pour le fabricant.

Au terme de son premier trimestre pour l’année fiscale 2012, le groupe canadien a enregistré un bénéfice net de 695 millions de dollars, soit un recul de 10% par rapport à l’année précédente. Son chiffre d’affaires est passé de 5,6 milliards de dollars à 4,9 milliards, soit une baisse de 12% en regard du trimestre précédent. Pour Michael Mace, CEO de Cera Technology, ces mauvais résultats s’expliquent par le marché des smartphones qui arrive à saturation, surtout en entreprises, et l’incapacité de RIM à « créer de bons produits ».

Après une décennie de succès et près de 50 millions d’appareils vendus, RIM, longtemps favori des entreprises pour sa stabilité et sa sécurité, a vu suprématie remise en question d’abord par Apple, puis par Android, de loin son concurrent le plus menaçant. En avril 2011, selon ComScore, les parts du marché nord-américain se partageaient entre Google Android, premier avec 36,4%, Apple avec 26% et finalement RIM avec 25,7%. Avec ses produits austères et sérieux, le fabricant du Blackberry a aussi loupé le virage technologique des « applications ». Sources de rentabilité et de notoriété pour ses concurrents directs, elles sont pratiquement inexistantes chez le Canadien car trop coûteuses et trop difficiles à développer techniquement.

Pour restaurer la croissance, il faudra plus qu’une restructuration au sein du groupe canadien, mais le déploiement d’une nouvelle stratégie. RIM, qui vient de se lancer dans un programme de rachat de 5% de ses actions, devrait lancer de nouveaux produits cet été pour profiter du boom de la rentrée scolaire et tenter de renouer avec le succès.

Grégory Jacquemin pour L’Écho

Publicités